최영재

최영재
최영재
 
A tué le premier amour de KIM Minhyuk et celui-ci veut se venger.

Est dans la même prison que Park Yuri.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.81.244.248) if someone makes a complaint.

Comments :

  • youmakemebegin

    18/07/2018 at 12:14 AM

    Yuri ➡ YoungJae

    Le silence l'énerve. La curiosité embaume ses sens et il veut entendre le son de sa voix.
    Une voix tremblante, faible. Une voix terrorisée.
    Il a un écho de souvenirs qui traverse son esprit, l'souvenir des mains violentes sur son épiderme.
    Ses pensées le rattrape, l'emprisonne dans une mouvance illusoire.

    « Eh. » Sa cuillère cogne contre le rebord de son plateau. « J'aime pas trop quand on m'ignore. »

    Il haït le silence,
    le bruit de la respiration,
    des pieds qui traînent sur le sol,
    des rires odieux qui survolent l'oxygène.

    « J'disais, c'est toi l'fou ? »
    Même plus de sarcasme ni d'humour, juste de l'impatience dans sa bouche.
    Il veut savoir d'où vient l'gamin, sa raison d'être ici.

    « T'as l'air d'être une putain de blague. Regarde-toi, t'es gringalet, impuissant et tu chialerais si j'te prenais un grain d'riz. »

    Il a l'air - non, il est faible.
    Trop faible pour Yuri.
    Il ne connaît rien. Rien du tout.
    Il va lui a p p r e n d r e. Tout.

    Yuri penche son visage vers l'autre, les mèches argentées en bataille sur son front, l'sourire douloureusement triste.

    « Si tu veux un conseil, dégage de ma table avant que j'te coupe la main. » Il regarde aux alentours qui pose sa main bandée près du plateau de son interlocuteur. « Tu vois c'bandage ? Tu vois les mecs qui ignorent mon regard ? C'est parce que j'suis un putain de taré. Ils sont encore choqué d'm'avoir observé m'scier l'doigt à mon arrivée avec un couteau en plastoc' de merde, et ne crois pas que je n'suis pas capable de te faire subir la même chose. T'es qu'un souffre-douleur ici, tu survivras pas longtemps. Et si tu continues à venir t'asseoir ici, j'te ferais vivre un enfer que même satan ne veut pas connaître. »

    Le poison sort de sa bouche,
    il dépose son venin dans l'intimité de leur conversation.
    Yuri a des envies de destruction.
    Et lui, c'est le premier jouet qu'il veut détruire.

  • RPSDRPC

    11/02/2018

    Minhyuk :

    Je le laissais faire, n'étant pas craintif de la tête, me reposant même en fermant les yeux. Il avait vraiment des doigts de fées, et une voix douce. C'était agréable, cependant je ne m'endormis pas, écoutant sagement ses explications avant de le sentir se bloquer à mes paroles. Je devais vraiment arrêter de parler de sa peine, ça semblait le faire souffrir.
    Je me concentrait jamais sur des choses insouciantes telle que regarder les prisonniers passer et qui nous observaient en même temps. En tant qu'homosexuel affirmé et fier de l'être, j'ai souvent affronté le regard des autres et en tant que gangster encore plus.

    - Je pense choisir l'enseignement, je ne suis pas très doué dans toute les matières mais je suis assez bon en économie et management, vu que j'étais dealer je devais me débrouiller en math'. Affirmais-je de façon ironique avant de rependre. J'ai des bases aussi en psychologie, mon...Enfin...Q..Quelqu'un que je connaissais me l'a appris.

    Et zut, j'avais trop parler… Je me grattais la gorge avant de me lever pour aller voir le résultat de ma coupe de cheveux dans l'unique petit miroir que nous avions. C'était pas mal. Avant de faire l'une de mes crises de nerfs en repensant à mon défunt amant, je lui souris en changeant de sujet.

    - Une visite ? Je ne pense pas, ma famille ne sait pas que je suis en prison ! Et c'est mieux ainsi, tu viens manger avec moi ? On risque de pas trop ce voir aujourd'hui...Et je me suis pris de sympathie pour toi. N'en prend pas coutumes hein…

    Plaisantais-je en lui donnant un petit coup de coude sympathique en sortant de la cellule en second.

  • RPSDRPC

    21/01/2018

    Minhyuk :

    Ayant vu cette légère évolution grâce à son sourire, je fis de même avant de me gratter la gorge à sa question, prenant l'une de mes mèches de cheveux entre mon index et mon pouce, tentant de regarder cette dernière en vain. Était-ce si terrible que ça ? Je me mordis donc la lèvre inférieur en venant m'asseoir à côté de mon collègue de cellule, le regardant donc.

    - Si tu penses pouvoir faire quelque chose de cette tignasse, sans peigne ni lisseur, je suis tout à toi !

    C'était évidemment, une métaphore, je ne comptais plus appartenir à qui que ce soit après le meurtre de mon ancien petit-ami. Même si ce dernier m'avait trompé avec une femme, c'était mon premier amour et je comptais lui rester fidèle le plus longtemps possible.
    Je me laissais donc glisser du lit jusqu'au sol, m'asseyant en tailleur pour que YoungJae ait plus de faciliter avec ces cheveux blanc épais que j'avais.
    Pour éviter qu'il y ait un blanc entre nous suivis d'un malaise, j'engageais la discussion.

    - Ce n'est pas le jour où on a le droit de sortir aujourd'hui ? Dans toute les prisons il y a une cour non ? J'ai l'habitude de vivre pratiquement tout le temps dehors, l'air frais me manque un peu…

    Avouais-je en ramenant mes genoux vers mon torse, les enlaçant pour les faire tenir.
    J'étais nouveau et, comme c'était mon deuxième jour, on m'avait déjà briefé sur le fait qu'aujourd'hui j'allais avoir énormément de choses à faire. Visite médicale, Visite psychologique, entretiens avec le juge qui m'avait condamné, je n'allais pas pouvoir voir YoungJae beaucoup ni voir comment ça se passait quand ils laissaient tout les détenus entre eux. Je devais recueillir des informations, comme j'avais toujours fait jusqu'à présent sauf que le changement c'est que je n'avais pas de quoi noter. Mon cerveau étant devenu mon seul outil dans le but de ma vengeance.

    - Vraiment des fois je me demande comment un type comme toi peut se trouver en prison, sérieusement tu es très sympathique et attentionné. Tu es sur que tu n'as pas été accusé à tord ?

  • RPSDRPC

    07/01/2018

    Minhyuk :

    Il ne semblait plus d'humeur à me parler, je le regardais donc se tourner, finissant par somnoler. Je ne pouvais plus dormir à poing fermés depuis que j'avais entendu la vérité. Rien que le fait de savoir que mon premier amour n'était plus et que moi, je devais essayé de dormir était une aberration.
    Le lendemain, j'ouvris mes yeux en entendant au loin le garde parler fort et réveiller tout les détenus allant vers notre cellule. Je soupirais donc. J'avais vraiment du mal à m'habituer à ce nouveau rythme.
    Je m'assis donc sur mon lit, me regardant dans le mini-miroir qui séparait le lit de YoungJae et le mien pour regarder dans quel état était ma tête. J'avais les cheveux digne d'un lion blanc. Je tentais donc de me coiffer avec ma main mais en vain. M’étirant de tout mon long, le gardien semblait assez content de ne pas eu avoir à crier sur nous depuis mon arriver.

    - Je vais réveiller YoungJae monsieur Dis-je en le saluant
    - Bien ! Demander au second gardien de vous ouvrir, c'est l'heure du petit déjeuner ! Répondit-il sèchement.

    Je n'avais pas l'impression d'être en prison, j'étais à l'armée oui, c'est cela l'armée. Je n'avais pas encore l’âge de faire mon service militaire et je devais déjà vivre presque de la même manière.
    Me doutant que YoungJae n'avait pas dormi vu notre discussion d'hier je me tentais de lui parler.

    - Bonjour, YoungJae

    Lui dis-je avec un léger sourire encore endormis.

  • RPSDRPC

    03/01/2018

    Minhyuk :

    Le mot « dépression » ne semblait pas lui avoir plus, je venais de toucher un point sensible. La prochaine fois, je ferai plus attention avec mes mots.
    Je m'allongeais sur mon lit, appuyant ma tête sur mon avant-bras, je regardant. Nous avions l'une des rares cellules où les lits étaient face à face alors que d'autres c'était superposé. Je trouvais cela plus simple pour discuter. J'avais écouté chacune de ses paroles et ce que je retins le plus était sa dernière phrase, me faisant froncer les sourcils.

    - Pour commencé, tu n'as pas besoin de ces médicaments, tu as juste besoin de temps et d'endurance. Et puis, tu peux être timide et t'attacher trop vite, ce n'est pas un crime. Et puis, par rapport à moi sache qu'entendre parler de la vie d'un gangster, drogué et dealer n'est pas très sympathique. Bon, tu dois être exténué, reposons-nous. Si dans la nuit tu n'arrives pas à dormir dit le moi, j'ai le sommeil léger voir presque inexistant.

    Lui dis-je en me faufilant sous les draps en m'étirant. Avant de songer à une dernière chose.

    - Au fait, dernière chose, tu as dis être ici pour longtemps. Mais qu'elle était ta sentence ? Pour ma part c'est 5 ans.

    Les 3 ans pour bonne conduite n'était pas la peine d'être justifié, étant donné que j'avais en tête de commettre un meurtre. Quand l'amour nous enivre, on peut soulever des montagnes mais quand ce dernier s'en va, on finit écraser sous cette dernière. Néanmoins, avec la haine on ne soulève pas, on détruit cette montagne en un coup, quitte à se blesser. Ce qui m'empêchait de finir comme YoungJae actuellement, c'était cette rage et cette soif de justice et de vengeance. Certains me penseront fou, d'autre irréfléchis mais une fois que je connaîtrai la globalité de l'histoire j'assassinerai celui qui m'a pris ma raison de vivre.
    C'est en pensant à tout pleins de chose que je fermais les yeux pour tenter de dormir. Finalement, je venais de comprendre pourquoi je m'intéressais à YoungJae, nous nous ressemblions. Si il aurait la force de se battre, il serait comme moi mais, si j'abandonnais, je finissais comme lui. C'était pour cela, si je parvenais à le tirer vers le haut peut-être qu'une part de moi serait accalmie. Après tout, je ne songeais à rien d'autre que tuer pour le moment, cherchant une occasion et un plan à mettre en œuvre ici. Mais, je ne pensais pas au après de cet acte qualifié d'inhumain.

  • RPSDRPC

    02/01/2018

    Minhyuk :

    Ecoutant avec attention les paroles du jeune homme, je me frottais la nuque en soupirant. C'était quoi cette façon de parler ? C'était son caractère d'être comme ça ou alors c'était ses médicaments ? Sa timidité frôlait l’asociabilité, je pris comme excuse notre environnement en lui faisant un signe de tête.

    - Très bien, tu sembles aller un peu mieux, je t'attendrai dans ...La cellule...Il aurait pu me laisser finir…

    J' haussais mes épaules et me dirigeais vers notre cellule. Avant de m'y rendre, j'avais demandé les toilettes au gardien qui me remit mes menottes mais au pieds. C'était vraiment stricte ici, une fois au toilette, sans dire les détails, j'avais eu du mal avec un gardien devant la porte. Sérieusement, c'était absolument pas pudique et assez honteux pour ma part.
    Une fois dans ce que je devrais qualifier de mon nouveau chez moi, je réfléchissais à une activité. A part du sport de chambre ou dessiner sur les mur avec un caillou rien n'était possible.

    J'optais pour la première option, je n'étais pas très fin ni très musclé, et ayant vu certains des détenus, la plus part faisaient la même chose. Je me mis donc au sol, pour commencer certaines pompes, m'arrêtant qu'au retour de YoungJae. Je ne transpirais pas beaucoup, d'un coup de bras j'avais tout essuyé, m'asseyant sur mon lit.
    Je me demandais vraiment si la distance que mettait YoungJae n'était pas là parce qu'il ne me cernait pas. C'est vrai, beaucoup d'entre nous avait des tête d'ange mais c'était sûrement de grand assassin sanguinaire. Je n'avais pas l'habitude de me dévoiler non plus, cependant rien ne m'empêchait d'être franc.

    - Si ça peut t'aider à aller mieux, je suis tout aussi dépressif que toi. Sauf que j'ai un but...D'où ma venu ici. Et aussi, si je t'ai approché c'est que tu me sembles plus sympathique que les autres et que, comme un nouveau dans une classe je cherche des points de repères.

    J'étais resté vaste, ne voulant dévoiler mon plan à personne pour l'instant. M'allongeant sur le lit, je déglutis difficilement en me remémorant les mots de mon Boss : « un meurtre ». Je ne connaissais que peu de chose sur l'agresseur de mon défunt amant, c'était un homme et il était parmi nous, les détenus.
    Sortant une nouvelle fois de mes pensées, mes bras sous ma tête, je tournais cette dernière vers le brun.

    - Un conseil en tant qu'ancien drogué, arrête de prendre les médoc's qu'ils te donnent ici.

    Même si je savais que celui que j'aimais n'avait pas fait d'overdose, l'idée que quelqu'un en fasse une me donnait des vertiges. D'où ma mise en garde.

  • RPSDRPC

    02/01/2018

    Minhyuk :

    Mon plateau de fait, je fus surpris de recevoir un dessert. En relevant la tête je remarquais que c'était Youngjae. Décidément, il n'était pas au meilleur de sa forme.
    Je le laissais partir à une table, tandis que j'observais les autres détenus manger. Aucun ne m'inspirait confiance. Sauf mon colocataire de cellule. Je me rejoins donc à lui après que le gardien soit partit. Dans un soupir, je ne touchais pas à mon plateau préférant regarder la personne en face de moi. Pourquoi ? Car je faisais un nouveau deuil de mon défunt amant à base de haine et rancoeur. Rien qu'à regarder l'état de mon interlocuteur, je me doutais qu'ici, ils ne prenaient pas soins des taulards. Il est vrai que si nous étions ici c'était pour une raison qui nous appartenait, mais nous étions humains.
    Je grimaçais légèrement en rendant le dessert à son propriétaire, il n'avait presque rien dans son plateau.

    - Tu ne manges presque rien, pas étonnant que tu ais autant d'effet secondaire. Excuse-moi, j'étais trafiquant de drogue donc je m'y connais un peu…

    Pour l'instant, je n'avais aucune idée derrière la tête pour ce YoungJae. Nous venions de nous rencontrer et pour un détenu, je me comportais amicalement avec lui pour la simple raison qu'avant de mettre mon plan à exécution, je devais m'habituer à la vie ici et quoi de mieux qu'avoir une connaissance qui est là depuis plus longtemps que moi pour m'expliquer comment ça fonctionne dans cet endroit pourris.
    Face au brun, je ne préférais pas poser de questions futiles dans son état actuel. Je me doutais bien que tôt ou tard qu'il irait mieux, et je pourrai mieux lui parler à ce moment là.
    Le repas se fit dans un silence religieux, et tandis que YoungJae finissait son plateau, moi, je n'avais touché qu'au pain. Reposant le tout où il fallait, je m’étirais avant de voir que le brun n'empruntait pas le chemin pour aller aux cellules.

    - Hey, YoungJae ? Où tu vas ?

    Lui demandais-je en me frottant mes cheveux encore lisse, d'un regard intrigué. Dans son état, je me demandais bien où il pouvait se rendre. Il lui fallait du repos après tout. Les effets d'une drogue ou d'un médicament se fait par le sang et donc, seul le temps et la nourriture peuvent effacer les symptômes.

  • RPSDRPC

    01/01/2018

    Désolé c'est assez court...

  • RPSDRPC

    01/01/2018

    Minhyuk:

    Mon camarade de cellule ne semblait pas très coopératif. Je profitais donc de son temps de réaction pour m'approcher ne serais-ce d'un pas pour mieux le détailler. En voyant sa tête, je compris assez vite pourquoi il mettait du temps à répondre. J'étais jusqu'à présent dealer et trafiquant de drogue, me droguant moi-même. Ses pupilles dilatés et les cernes sous ses yeux en plus de sa lenteur physique confirmaient ma théorie. Je me frottais donc la nuque, laissant se reposer le fameux YoungJae.
    Le temps que l'heure du repas vienne, je m'installais. Faisant mon lit, je décidais d'appliquer mes recherches lentement, après tout je restais ici pendant 5 ans.
    Quelques minutes plus tard, j'entendis les pas du gardien et par pure gentillesse, je réveillais délicatement mon colocataire.

    - YoungJae c'est ça ? Réveilles-toi, je ne sais pas ce qu'ils t'ont donné mais réveille toi maintenant, si le gardien te réveille le bruit résonnera dans ta tête.

    Quand je vis ses yeux s'ouvrir délicatement, je l'aidais à s'asseoir tandis que le gardien nous ouvrait pour nous indiquer le chemin du self. J'attendis un moment que le surveillant parte pour mettre le bras du brun sur mon épaule et le soulever pour l'aider à marcher. Finalement, rien ne changer. Même en dehors du gang, je continuais de prendre soin des drogués et des personnes en surdosage. Après tout, les médicaments étaient aussi des drogues.Si YoungJae était ainsi c'était probablement parce qu'il lui fallait un soutiens moral ou quelque chose de plus boostant qu'un truc comme ma haine. Certains se rétablissent avec des placébos d'autres arrivent mieux avec de véritable cachets extrêmement nocifs pour la santé.
    Je croisais plusieurs détenus qui me dévisageaient. Peut-être parce que dès mon premier jour j'aidais l'un d'entre eux, ou alors mon visage avec ma couleur de cheveux ? C'était sûrement un peu de tout. Une fois devant les plateaux, je fis en sorte que mon colocataire tienne bien debout ou qu'il ait un appuis sous la main et je fis mon plateau pour manger. Ne réclamant pas mon dut.

  • RPSDRPC

    01/01/2018

    Non, c'est parfaitement lisible mais si tu n'as pas tes lunettes ne forces pas c'est pas bon pour la vue!

Report abuse